photos volees
Publié le - 3353 v. -

Je me promène sans culotte sous ma jupe

Âgée seulement de 19 ans, j'ai connu le sexe il y a peu. Je suis à l'université depuis un an maintenant et dans mon univers, mes copines sont toutes des « expérimentées ».

À l'époque, comme j'étais nouvelle, je n'osais pas sympathiser avec beaucoup de monde. Je n'avais donc que ma coloc pour papoter. On peut dire qu'elle est plus ou moins une nymphomane. Quand je rentrais des cours, elle était toujours en train de visionner des films X de tout genre ou en train de baiser.

Tous les jours, après une bonne douche bien froide, j'essayais alors de « réviser ». J'avoue qu'en faisant semblant de lire et en regardant quand même au coin de l'oeil, j'étais plusieurs fois sous l'emprise de l'excitation.

Après quelques « séances », elle m'a vu en train de mater. C'est là que tout a commencé.

Ma première fois sans culotte

Je commençais alors à trainer avec elle et ses copines. Je commençais à avoir le goût de jouir et d'atteindre l'orgasme. Je faisais des partouzes avec elles et puis des plans à trois ou plus. J'adorais ça et j'ai presque tout fait. Oui presque ! En fait, il me restait une seule chose à essayer : me balader sans culotte dans la rue en mettant une mini-jupe.

Je me suis alors lancé un défi, le premier gars qui verrait que je ne portais pas de culotte finirait dans mon lit.

Comme tous les matins, je me préparerais à aller en cours. J'ai tout fait comme d'habitude sauf que... je n'ai pas mis de culotte. Il faisait super chaud ce matin-là. À peine sortie de ma chambre, je ressentais alors une forte sensation qui m'envahissait ainsi que des frissons sur tout le corps. À chaque fois que je rencontrais un gars, je me demandais si c'était lui que j'emmènerai chez moi. Plus j'avançais, plus j'étais excitée. Mes tétons commençaient à se gonfler tout doucement sous mon débardeur. Il faisait de plus en plus chaud, je commençais à transpirer entre les cuisses. Comme je suis clitoridienne, mon clito commençait à gonfler peu à peu sous l'emprise de la transpiration et de la chaleur.

À force de marcher, je m'excitais alors de plus en plus. Mon clito se battait contre mes petites lèvres. Je jetais des regards provocateurs à tous les gars que je rencontrais, mais personne ne semblait savoir.

Finalement, avant les débuts du cours, je me suis retrouvée au toilette en train de me masturber puis j'ai joui.