photos volees
Publié le - 7032 v. -

J'aime photographier discrètement sous la jupe des filles

Que cachent les filles sous leur jupe ? Cette question me chiffonnait l’esprit quand j’étais tout petit et la curiosité m’a poussé à devenir voyeur. Et je me suis rendu compte qu’elles ont de jolies petites culottes de divers styles en dessous, même si certaines coquines préfèrent ne rien mettre sous la jupe. Aujourd’hui, j’ai décidé d’immortaliser tout ce que je vois dans les entre-jambes des filles à travers des clichés, et j’en ai vu des choses trop excitantes.


 

J’aime quand elles sont rouges, les bleues me font baver de même que les blanches ! Je ressens toutefois le même effet avec les autres et je dois dire simplement que j’adore toutes les couleurs de leurs petites culottes. Mais ce que je recherche le plus, c’est la catégorie des filles qui ne mettent rien sous la jupe. Avec l’objectif prêt à se déclencher, je me tiens toujours prompt à saisir les images les plus captivantes. Touffu ou rasé, j’aime le sexe des filles tel que je le vois ! J’ai ainsi plusieurs photos de jeunes filles nues sous la jupe et j’en ai même une de totalement sublime. En effet dans un jardin public, j’ai pu prendre une photo d’une ravissante dame en jupe en train de faire pipi. Cette image coupe littéralement le souffle !



Je parie que vous vous demander comment je m’arrange pour faire de telles photographies. Ce n’est pourtant pas compliqué. J’ai un appareil photo de haute résolution que je tiens discrètement en main, tel un paparazzi. Lorsque j’aperçois une fille en jupe dans un restaurant, au parc, dans un bureau ou même dans un stade, je me tiens à quelques mètres d’elles et je suis tous ses mouvements. Une fois qu’elle veut se mettre en position assise, je commence aussitôt à prendre mes photos en orientant l’objectif au bon endroit, mais de façon très discrète. En tant qu’un pro, je ne regarde même pas dans sa direction et j’enchaine les prises jusqu’à ce qu’elle soit bien assise. Mais je ne m’arrête pas là.

Je fais le guet et me tiens prêt à actionner le bouton de mon appareil à la moindre jambe bougée. Et plus tard, chez moi, je fais le tri des clichés pour découvrir ensuite de véritables merveilles. Je peux m’y consacrer une journée entière, ce qui me permet d’avoir plusieurs cibles et accroitre mes chances de tomber sur les sans-culottes.